En novembre 2007, nous avons loué deux voitures à l'aéroport de Johannesburg, pour un périple d'une semaine à la rencontre de l'agriculture sud-africaine et swazi.

Au pays de Nelson Mandela...
... et de la banane

Biomas et les producteurs de l'Armorique Maraîchère envisageaient depuis longtemps de se rendre en Afrique du sud et au Swaziland pour comprendre l'agriculture et l'économie d'une région du monde reliée aux marchés anglo-saxons par de volumineuses exportations de salades et de légumes.

 


Visite d'une ferme de mini-légumes
Récolte de mini-patissons
agriculture bio swaziland
Conditionnement de la courgette
L'eau, élément précieux et rare

En effet, à plusieurs reprises, des concepts développés par notre groupe pour des marchés anglais furent repris et développés en production par les britanniques dans cette région du monde, entre autres, pour les marchés de l'Europe du nord.

C'est ainsi que, pour tout dire, l'une de nos motivations était d'observer le développement et les méthodes de production de ces produits dont nous étions à l’origine, d'échanger et de nous inspirer des avancées réalisées par ces concurrents historiques. Nous avons donc rencontré les producteurs de légumes miniatures et de salades originales, à l'est de Johannesburg et au Swaziland, Royaume indépendant où la production fruitière et légumière destinée à l'export est encadrée par une organisation d'Etat dont nous avons été les hôtes.

agriculture bio swaziland
Bananeraie au Swaziland
agriculture bio swaziland
Discussions techniques avec des petits paysans au Swaziland

Notre périple nous a conduits à traverser le parc Krüger, réserve sauvage plus grande que la Bretagne, protégeant les grands et les petits animaux d’Afrique tels que 11 000 éléphants, des hippopotames et des crocodiles, des girafes et des gazelles, non habitués à la présence de l'homme.

Le fils de l'un d'entre nous, résidant en Afrique du Sud, nous a beaucoup aidés sur place à comprendre l'économie, la tradition et la politique sud africaine. Nous avions noué les contacts depuis la France. En majorité, bien sûr, il s'agissait d'agriculture biologique, quoique, dans ces pays, les producteurs certifiés, ne se comptent qu'au nombre de 250 environ. En effet, tant le gouvernement Sud Africain que le Royaume du Swaziland, n'ont pas encore pris la mesure de l'importance de l'agriculture biologique. Les génies de la bio que nous avons rencontrés, n'ont pourtant rien à envier aux connaisseurs européens sur le plan des principes et des techniques de l'agriculture biologique. Nous appuierons sur la plume pour en donner trois exemples : ce chercheur et producteur bio émérite, probablement sans équivalent dans le monde en ce qui concerne la connaissance des vers de terre et de leurs fonctions possibles au profit de l'agriculture et de l'écologie ; cet Afrikaner bio qui, sur 120 hectares, se débat pour sauver la fertilité de ses sols, sans intrants extérieurs et aussi pour sauver sa ferme, mise au rang des domaines qui peuvent être réclamés par les populations indigènes suite à la fin de l'apartheid ; cette ferme bio orientée vers les plantes aromatiques et médicinales et équipée du matériel nécessaire à l'élaboration des huiles essentielles.

Roodewal Farm

La ferme bio de Roodewal Farm s'étend sur 120 hectares. Le propriétaire des lieux a grandi à Johannesburg et s’est installé sur ce domaine après ses études d’agriculture. Après de longues années pendant lesquelles sa ferme était majoritairement orientée vers l’élevage bio et la fabrication du lait, du fromage, du yaourt et de la viande, il a abandonné l’élevage laitier et s’est orienté vers les productions végétales, principalement à cause du problème de l’eau, manquante dans cette région. Pour faire face au problème de désertification, il a développé un système d’utilisation de l’ensemble des ressources de la ferme, tout en évitant les intrants extérieurs. Le compostage de tous les végétaux non utilisés de la ferme allié au fumier de son cheptel bovin traditionnel de 60 têtes et de ses quelques chevaux, le développement de couverts végétaux à enfouir peu gourmands en eau, la méthode de paillage des sols par copeaux, le développement de vergers, alliés à des rotations larges de culture, lui a permis de retrouver suffisamment de matière organique dans le sol, mais, vu le manque d’eau disponible, c’est une lutte de tous les jours.

 

roodewal farm
Arrivée à Roodewal farm
roodewal farm
Le cheptel


Une visite de la ferme en camionnette nous permet de découvrir les vergers d’avocats, les ruchers, les cultures de gingembre, de patates douces et d’autres légumes. Le jardin de plantes médicinales réunit les différentes herbes utiles pour les auxiliaires, les animaux et les hommes (géranium pour guérir les chevaux, consoude contre le rhume des vaches, graine de capucine contre les parasites de l’estomac, tanaisie contre les mouches de l’étable, barbanelle pour protéger la peau, fichille pour attirer les auxiliaires, piments contre les thrips,…)

 

roodewal farm
Visite de la ferme
roodewal farm
Les ruchers
roodewal farm
Explications sur les paillages en copeaux
roodewal farm
Etalage du compost
roodewal farm
Humidification des andains
roodewal farm
La zone de conditionnement des avocats


L'homme nous présente son atelier de préparation avec une conditionneuse d’avocats, sa principale production et sa préparation à base de miel, de propolis, de gingembre ou d’avocats pour ses ventes directes.


Le propriétaire afrikaner, dans cette région du monde, doit aussi gérer l’évolution sociétale due à la fin de l’apartheid. Ses terres, comme les terres de différents propriétaires, tombent sous le coup des lois instituant qu’elles doivent, en cas de réclamation par les personnes attestant qu’elles sont historiquement locales être redistribuées, selon des règles progressives, mais inaliénables. Ainsi, plusieurs domaines ont été réclamés par les populations indigènes et sont tombés en désuétude après que les propriétaires, présents depuis plusieurs générations, en aient été dépossédés. De fait de leur non scolarisation pendant l’apartheid, les repreneurs n’ont parfois aucune notion d’économie ou d’agriculture et ne s’intéressent parfois qu’à prendre leur part du butin. Plusieurs fermes ont subsisté en trouvant des solutions collégiales où le propriétaire a pu poursuivre son activité.

 

L'homme nous explique que, malgré tout, les changements profonds provoqués par la fin de l’apartheid se sont passés naturellement et sans difficultés profondes dans ce pays où les populations ont su évoluer. Lui-même a pris, dès la fin de l’apartheid, différentes initiatives pour favoriser le mouvement, dont celle de mettre ses filles à l’école publique.

Bonnet Herb Farm

C'est auprès de Nelspruit, à l'est de Johannesburg, que nous avons battu la campagne. Nos déplacements nous ont amenés chez Mister Hennic Eksteen qui produit des légumes et des herbes aromatiques et médicinales sur la petite ferme de Bonnet Herb Farm.

 

bonnet herb farm
Arrivée à Bonnet Herb Farm
bonnet herb farm
Le lombricompost


Loin d'être débutant en Agriculture Biologique, l'homme a développé des qualités de chercheur.
Il nous explique que les pratiques culturales introduites par les européens, dont l'intensification, en rupture totale avec les pratiques ancestrales africaines, sont un facteur de risque pour l'environnement, car elles contribuent à l'accélération de la dégradation et à l'épuisement des ressources naturelles du sol. Nos déplacements dans la région nous ont permis de constater ces faits d'érosion induits par les monocultures de plantes à hauts rendements et l'épuisement collatéral des ressources en eau dans une région où elle manque cruellement.


L'agriculteur s'est engagé dans une gestion de ses terres les préservant au mieux de l'acquisition d'intrants extérieurs coûteux, de la sur mécanisation et de l'embauche de main d’œuvre sous payée comme c'est le cas dans plusieurs fermes du secteur. Cette voie l'a conduit, au cours des années, à développer un système de culture suffisamment équilibré pour, preuve visible à l’appui, conduire des plantes comme les haricots verts ou les tomates, en les maintenant en santé parfaite jusqu'à la fin de la récolte. Ses recherches l'ont conduit à devenir l'un des spécialistes internationaux de la lombriculture et du vermicompost.


Son système de culture repose sur les principes suivants : permaculture, plantes associées, culture sans labour, paillage, utilisation du vermicompost.


Ces techniques garantissent, notamment dans les régions chaudes, la préservation de la vie microbienne, de la flore et de la faune du sol et en particulier des vers de terre, qui digèrent le sol et rendent les éléments mieux assimilables par les plantes, encapsulant les métaux lourds et permettant de produire avec un minimum de travail et d'investissement.


La production de compost par la lombriculture permet d'obtenir un fertilisant naturel riche en éléments assimilables : à la fois des éléments précieux pour l'alimentation des plantes, mais aussi pour la flore symbiotique. Cette flore se développe dans la sphère racinaire au niveau des poils absorbants, et permet l'absorption des éléments dans un contexte d'osmose, nettement plus limité que dans le contexte agrochimique, qui "assoiffe la plante pour mieux la faire boire et se gaver en éléments fertilisants".


La visite de la ferme nous permet d'aborder aussi la technique de paillage qui permet : le contrôle du développement des adventices, la réduction de l'évaporation, la réduction des pertes dans la vie du sol qui résulterait des labours en régions chaudes.

 

bonnet herb farm
Visite des parcelles
ppt_min
bonnet herb farm
Parcelle de patates douces
bonnet herb farm
Parcelle de haricots verts

Même si les idées et techniques acquises lors de cette visite demandent une adaptation à nos climats, cette journée a été riche en enseignements.

Nelspruit Huiles essentielles

A quelques dizaines de kilomètres de là, nous visitons une ferme bio qui d'une part produit des poulets de chair et d’autre part, produits des plantes aromatiques et en fabrique des huiles essentielles.

 


Les champs de plantes médicinales
La nurserie végétale


Au total, 9000 poulets sont élevés dans 10 bâtiments avec une sortie de 1000 unités/semaine, à partir d’un poids minimal de 1,2 kg, et entre la 6ème et la 8ème semaine, avec un vide sanitaire de 2 semaines. Les volailles sont élevées sur litière et nourries au maïs avec un complément de farines, le tout 100% bio. Le fumier permet d'apporter un amendement naturel aux terres dédiées aux productions végétales.

poussins
Les poussins bio
Différentes plantes aromatiques


Les cultures sont constituées de romarin, basilic doux, persil, menthe, ciboulette, sauge, aneth, citronnelle et lavande. Toutes les plantes sont élevées en mottes et repiquées. La nurserie végétale est une partie de la ferme bien séparée des cultures par des haies et soignée par un personnel dédié.
L'opération d’extraction des huiles essentielles se fait dans un bâtiment spécifiquement conçu. Les herbes séchées sont d’abord positionnées dans une cuve où est injectée de la vapeur d’eau ; la vapeur d’eau mélangée à l’huile récupérée des plantes se transforme en gouttes d’eau récupérées dans une seconde cuve appelée séparateur ; une fois refroidie, l'huile, plus légère, reste sur l'eau ; l'huile obtenue est ensuite filtrée ; puis congelée pour la récupération des cristaux d'eau ; puis elle est passée dans un nouveau bac contenant du sulfate de sodium qui fixe le restant d’eau ayant pu échapper aux précédentes épurations. L'huile ainsi obtenue est ensuite légèrement mélangée à du dioxyde de carbone pour la conservation.


Avec une tonne de plantes, on peut obtenir : 8 litres d'huile essentielle de lavande ou 1 litre pour le géranium rose, 5,5 litres pour la citronnelle, 6 litres pour le romarin.

 

Parc Kruger


Après notre visite des productions au Swaziland, nous avons traversé le Parc Kruger, parc naturel plus grand que la Bretagne toute entière où vivent plus de 11 000 éléphants sauvages et toutes sortes de grands animaux (girafes, crocodiles, hippopotames, gazelles,…). La traversée se fait à bord de nos véhicules qu'il serait bien dangereux de quitter. Surtout lorsqu'un éléphant s'approche jusqu'à toucher et faire mine de charger notre voiture…

 

parc kruger
L'équipe au parc Kruger
parc kruger
Gazelle
Les singes
Un des 11 000 éléphants sauvages
Eléphant d'Afrique
Girafe